Nancy : une plainte suite à des soupçons de dialyses "abusives"

Nancy : une plainte suite à des soupçons de dialyses "abusives"
L'association Renaloo a déposé une plainte contre X des chefs d'atteinte à l'intégrité du corps humain, mise en danger de la vie d'autrui et abus de faiblesse.
Ecrit par Marco M leMercredi 31 janvier 2024 - 10:02

Une association de malades du rein, Renaloo, a déposé plainte contre X après avoir eu connaissance de faits «graves» de patients ayant été dialysés en urgence à Nancy alors que leur santé ne le nécessitait pas, a-t-on appris mardi.

Renaloo explique avoir été informé à l'été 2023 «qu'un nombre important de patients avaient subi ces dernières années des dialyses en urgence, sans nécessité médicale, dans un établissement de santé privé lucratif de Nancy». Ces patients «souffraient d'insuffisance rénale aiguë, dont le traitement aurait dû imposer des soins médicaux, mais en aucun cas la dialyse», précise l'association dans un communiqué.

«L'association Renaloo a déposé une plainte contre X des chefs d'atteinte à l'intégrité du corps humain, mise en danger de la vie d'autrui et abus de faiblesse», a confirmé à l'AFP le procureur de la République de Nancy, François Capin-Dulhoste. 

L'association de patients déplore par ailleurs  «l'inertie de la réponse des institutions aux lancements d’alerte à Nancy» et regrette que «les praticiens incriminés sont toujours en activité». En novembre dernier, l'établissement a toutefois pris la décision de «la mise sous tutelle de toute nouvelle prescription de dialyse par un néphrologue (NDLR: spécialiste des reins) extérieur», précise Renaloo.

Sollicité par l'AFP, l'Hôpital privé Nancy-Lorraine (HPNL) a indiqué qu'«au printemps 2023, des divergences au sein de l'équipe de néphrologues libéraux d'HPNL ont conduit certains praticiens à alerter la direction et à faire des signalements».

Deux inspections inopinées de l'Agence régionale de santé (ARS) Grand-Est, relatives à l'organisation du centre de dialyse, ont été conduites à l'automne. Sollicitée par l'AFP, l'ARS n'a pas répondu dans l'immédiat. La pose de cathéter de dialyse et la réalisation de séances de dialyse non justifiées expose à des risques de complications, pouvant aller jusqu’au décès, précise Renaloo.

(AFP)

 

Message d'état

Sorry…This form is closed to new submissions.

0 Commentaire

Restricted HTML

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHAThis question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
15 + 4 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.